27 Feb '13, 9am

#DieHard : John McClane contre le libéralisme #Séguéla c'est un peu Hans Gruber : crève donc avec ta #Rolex. #Ragemag

#DieHard : John McClane contre le libéralisme #Séguéla c'est un peu Hans Gruber : crève donc avec ta #Rolex. #Ragemag

Une fois arrivé au Nakatomi Plaza, c’est l’heure des retrouvailles avec Holly, sa femme, qui a préféré reprendre son nom de jeune fille pour mener sa carrière. Il y aurait beaucoup à dire sur ce personnage, et peut-être devrions-nous nous méfier du conservatisme latent que le film incline à opposer face aux dangers du libéralisme. Mais quoi qu’il en soit, elle est un point essentiel de la caractérisation de John McClane, en ce qu’elle fait la jonction entre les deux mondes qui s’affrontent. Le plan ci-dessus est éloquent. McClane, gauche-cadre, fait face aux agents du capital qui mourront plus tard dans le film, piégés par leur propre jeu. Holly, droite-cadre, est ostensiblement gênée par la situation. Ellis explique à John que pour fêter la signature du nouveau contrat, il lui ont offert une Rolex. Rendez-vous compte, une Rolex ! Y a-t-il plus bel avatar de la réussite ca...

Full article: http://ragemag.fr/die-hard-john-mcclane-contre-le-liberal...

Tweets